Paquets d'abeilles pour un repeuplement ?

La Paquet d'abeilles pour quoi faire ?

le paquet d'abeilles: un jackpot ?

Le paquet d'abeilles est un volume correspondant à un certain nombre d'abeilles généralement fourni avec sa reine.

Les abeilles proviennent de colonies généralement fortes et sont placées dans des cages de transport en vue de contrats de pollinisation, de repeuplement de ruches vides ou en renfort de colonies affaiblies.
Le paquet d'abeilles n'est pas une technique idéale pour l'apiculture car elle est très stressante et traumatisante pour les abeilles. De plus, comme le cycle biologique de l'abeille n'est pas respecté, l'apiculteur a souvent à faire à un fort pourcentage de pertes.
L'apiculteur qui dispose de cadres bâtis sains peut introduire un "paquet d'abeilles" dans sa ruche vide. Ainsi, cette colonie peut repartir non pas dans de bonnes conditions, mais en ce sens qu'elle peut immédiatement être comptabilisée comme colonie (voire, des colonies bio !). Si l'apiculteur ne dispose pas de cadres bâtis sains, les abeilles vont devoir tout bâtir. Or, n'étant pas dans une condition d'essaimage naturel, elles ne sont pas préparées à cette tâche et quand bien même elles se mettent à bâtir, les abeilles mourront de mort naturelle avant que les premières jeunes abeilles ne naissent (21 jours après la ponte ce que nous allons voir dans le paragraphe suivant)

Une technique à éviter pourquoi ?

le paquet d'abeilles: un jackpot ?

Il est important de dissocier plusieurs aspects dans l'exploitation de paquets d'abeilles. 
Tout d'abord, et dans tous les cas, cela impose à l'apiculteur de disposer de ruches pouvant accueillir les abeilles avec des cadres sains déjà construits.
Si ces cadres proviennent de colonies mortes au cours de l'hiver, il y a fort à parier que les abeilles suivantes subiront le même sort, donc in fine, cela coûtera très cher dans le budget de l'apiculteur qui devra de plus réitérer l'opération et qui aura tout perdu du point de vue temps.

D'autre part, sur le principe même, la technique du paquet d'abeilles est une opération d'équilibriste. Puisque vous allez placer des abeilles sur des cadres vides, il n'y a ni couvain ni ponte. Comme la reine introduite a subi un grand stress, sa ponte ne redémarera pas immédiatement mais seulement après 3 ou 4 jours, le temps pour les abeilles de préparer le nid à couvain.
Or, quand on considère le cycle biologique de l'abeille, il faudra attendre 21 jours avant de voir naître les premières abeilles issues de sa ponte, puis une vingtaine de jours avant d'avoir des 1eres butineuses soit une grosse quarantaine de jours ! Pendant ce temps, les abeilles qui étaient présentes dans le "paquet", sont très largement mortes ou en passe d'avoir terminé leur cycle de vie. Par conséquent, la pérénité de ce type d'essaims est vraiment sur le fil du rasoir et chez le néophyte en tous cas, une nanoscopique chance de réussite.

Si l'opération n'a pas été embrayée précocément pour que les colonies soient prêtes pour la miellée, c'est pure perte pour l'exploitant car le temps d'obtenir des colonies suffisamment fortes, la miellée sera passée. Où sera le gain pour l'apiculteur ?


Paquets d'abeilles pour la pollinisation

paquets d'abeilles pour la pollinisation ?

L'intérêt  essentiel de former des paquets d'abeilles, c'est pour répondre à des contrats de pollinisation.

Qui n'a pas en tête les images de ce documentaire américain intitulé "Le Silence des abeilles" dans lequel on voit ces apiculteurs américains peupler leurs ruches avec des paquets d'abeilles ?

En réalité, ce ne sont pas des apiculteurs mais des "bouchers des abeilles", qui se contrefichent de l'avenir de leurs colonies, puisqu'ils savent d'avance qu'elles vont être sacrifiées sur l'autel des pesticides. Que leur importe réellement puisque l'essaim leur aura coûté une trentaine de dollars tandis qu'ils en empocheront 180$ pour les 15 jours qui vont suivre. ?

Pire, une fois le contrat de pollinisation rempli, il ne faut surtout pas qu'il leur reste des abeilles car que feraient-ils d'abeilles moribondes et de colonies bourdonneuses dépeuplées ? Il faut comprendre pour cela le schéma suivant:

Le "boucher des abeilles américain" importe d'Australie des paquets d'abeilles contenant 1.5 kg de "mouches à miel". Bien évidemment, il ne faut surtout pas qu'il y ait des reines. Les paquets d'abeilles sont donc vidés dans des ruches vides (avec des cadres bâtis) qui ont pour la plupart d'entre eux, servi pour la campagne précédente de pollinistaion et qui sont immédiatement disposés dans les vergers. 
Si l'essaim est doté d'une reine,cela va poser problème à l'apiculteur car la reine va remplir les cadres de sa ponte. Dans un même temps, puisque les colonies sont disposées sur des zones traitées, les abeilles meurent dans cet espace de 15 jours et les colonies qui ont très peu de couvain sont ensuuite exhibées devant les caméras de télévision en montrant qu'elles périssent ! Quelles larmes de crocodile ! Ne soyez pas dupes de cette supercherie et grand mensonge. Ce n'est pas l'apiculture qui se pratique ainsi, mais seulement de l'exploitation d'abeilles pour polliniser des amendiers, des orangers et autres agrumes.

Alors bien entendu, dans de telles conditions le paquet d'abeilles a son mot à dire... mais est-ce l'apiculture que vous voulez pratiquer ?
De toutes manières, en Europe, quand on négocie un contrat de pollinisation à 50€, il n'y a pas même de quoi couvrir les frais de déplacements car il faudra préparer les colonies, les emmener, les disposer, puis revenir les chercher une quinzaine de jours plus tard. Entre temps, le risque de vol est très grand et comme les tribunaux se contrefichent des apiculteurs volés, Où sera le bénéfice pour un tel exploitant ?


Paquets d'abeilles Bio ?

des essaims à l'ancienne

Repeuplement de votre cheptel qui a subi des dommages ?

Depuis deux ou trois ans, je suis surpris par le nombre de demandes provenant "d'apiculteurs bio" qui ont perdu leur cheptel

La casse et perte de colonies en apiculture bio est très largement supérieure à la moyenne nationale chez les professionnels

Si la recherche de "paquets d'abeilles" semble donc légitime dans un premier temps, je trouve qu'elle n'a pas de sens en dehors du fait que le paquet d'abeilles n'étant pas dressé sur des cires gaufrées scandaleuses, au moins les abeilles partent de zéro.

Mais qu'en est-il dans la réalité ?

Pour les mêmes raisons que j'explique plus haut, cela remet en équilibre instable l'exploitation. Il suffit de comprendre le mécanisme du cycle biologique de l'abeille. Or je trouve et juge plutôt comme un non-sens, le fait de rebondir avec des paquets d'abeilles. Est-ce respecter l'abeille que de l'isoler en "paquet" alors qu'on l'arrache à son milieu d'entité familiale ?
C'est une pratique malheureusement courante en bio, pratique que je réprouve car il serait nettement mieux de procéder à une reconversion des essaims plutôt que leur infliger un tel stress uniquement dans le but de ne pas avoir à reconvertir. Il s'agit là d'une grave erreur de calcul. C'est par ailleurs une des mesures trop mal gérée du Bio et donc un non-sens. Un apiculteur Bio qui pourrait se fournir des essaims sur cadres à jambage chez un éleveur non bio, ne devrait pas être obligé de passer par une reconversion du fait que ses cadres sont composés de cires 100% naturelles. Reste ensuite à savoir quel(s) produit(s) il utilise pour le traitement de ses abeilles, mais fournissant une facture de vente d'essaims et une photocopie de son registre d'élevage sur la page "traitements", cela pourrait constituer un gage de bonne conduite apicole qui vaudrait celle du Bio.

Courir après les paquets d'abeilles en sortie d'hiver...

Quand un essaim doit partir totalement de zéro, peut-on s'attendre à une production de miel ? la plage de possibilités n'est pas grande, donc la tentation à la tricherie se profile à l'horizon. Qui verra en effet la différence ? Pas même le plus pro des pros ! Je ne jette pas la pierre en disant qu'il y a triche, mais lisez bien; "tentation". Alors conserver un label alors qu'on n'est pas en phase avec l'éthique, avouez que c'est bien dommage.

D'autre part, les paquets d'abeilles sont des pratiques que l'on trouve beaucoup dans les Balkans et la Grèce ou l'Australie. Bonjour l'indice Carbone, mais également les races non endémiques avec tous les croisements et la fragilité qu'ils vont apporter !

Paquets pour Peupler des ruches Warré ou Kényanes ?

C'est tout le problème du débutant qui veut démarrer avec du non-standard et qui s'étonne de ne pas trouver des essaims sur le marché. C'est pourquoi il envisage le Paquet d'abeilles.

Il y a quelques années, la ruche Waré a fait sa grande réapparition, médiatisée à fond sur les réseaux sociaux et l'internet. Cinq ou Six ans plus tard, combien sont restés apiculteurs ou n'ont pas été désenchantés ? Oui, il était facile de construire soi-même ces ruches, Oui l'apiculture présentée ainsi semblait être facile puisqu'il n'y avait qu'à...

Aujourd'hui, cette ruche a prouvé et démontré ses limites et beaucoup ont été désillusionnés. Mais voilà que l'histoire se répète maintenant avec la ruche Kényane (nommée ruche horizontale) qu'on nous met à toutes les sauces (encore de l'internet et des réseaux sociaux). Gare ! la ruche horizontale ne s'adaptera pas à toutes les climatologies et avec n'importe quel type d'abeilles !

Et pourquoi pas une ruche togolaise, ou martienne tant qu'à faire ? Saviez-vous qu'en Afrique subsaharienne un sac de ciment permet de construire une ruche ? Attention aux courants de modes éphémères, la plupart du temps véhiculés en dehors de professionnels aguerris (Les ruches en ciment profitent aux apiculteurs africains totalement démunis)

Avant de vous lancer dans des formats tous plus mirobolants les uns que les autres, et qui au fond se terminent souvent dans une immense désillusion, pourquoi ne pas commencer par apprendre l'apiculture  dans ses règles de l'art, ce qui ne vous empêchera nullement plus tard de vous essayer à des formats de ruches différents.

Quand on décide de faire de l'apiculture avec des formats autres que les grands standards, il n'y a pratiquement que la capture d'un essaim naturel qui puisse permettre l'établissement des abeilles dans une ruche non conventionnelle.

Parole de pro...

Plutôt que se faire livrer des paquets d'abeilles, peut-être serait-il préférable de se poser les bonnes questions.

- Pourquoi cherchez-vous des paquets d'abeiles ?

- Êtes-vous dans l'Urgence ?

- Savez-vous que les mots 
URGENCE et APICULTURE sont 2 antonymes ?

- Vous venez d'essuyer une sévère perte de vos colonies et vous êtes dans l'urgence professionnelle ? alors contactez-moi ici


Suivre un stage spécifique à l'essaimage artificiel peut permettre de ré-envisager l'apiculture autrement.

Pourquoi ne pas me faire confiance en vous inscrivant à ce stage sur la multiplication ?

Cliquez ici