Christine & Bernard NICOLLET...

Christine et Bernard NICOLLET, des passionnés d'abeilles...

C'est au tournant du siècle dernier, que j'ai décidé de changer de vie professionnelle. Loin des voyages d'affaires, d'une quête permanente du "toujours plus", il était temps pour moi de poser les valises.
A la quarantaine, j'ai décidé de reprendre mes études car je voulais devenir Paysan éleveur !. Les banques ne l'entendaient pas de cette oreille et pas question pour elles de miser 1 franc comme le disait mon banquier "Sur un gars issu des métiers de haute technologie pour aller chez les culs-terreux" (propos et paroles véridiques).
Cet appel de la nature était si fort que j'ai décidé de me passer de leur service quitte à serrer trois crans sur la ceinture. Comme toujours, Christine, qui m'a toujours suivi, se révèlera être pour moi l'aide la plus précieuse et indispensable.

Je m'étais toujours dit que le jour où nous aurions notre maison à la campagne, je disposerai quelques ruches, car je suis un amateur de miel. 

Et, alors qu'un soir nous contemplions la beauté d'un ciel magnifiquement étoilé, je me souviens avoir prononcé ce voeux: "Si seulement on pouvait avoir un essaim d'abeilles aussi important que toutes les étoiles que nous sommes capables de voir ce soir...." Croyez-le si vous voulez mais ce voeux a été exaucé dès le lendemain matin, par l'arrivée d'un essaim "énorme" 

Jamais Je n'oublierai ce désir suivi d'un accomplissement divin aussi immédiat !  Cela a changé ma vie comme celle de Christine et depuis, nous sommes devenus un couple d'éleveurs passionnés d'abeilles !

Notre expérience...

Puisque j'avais suivi un cursus agricole avec un BTS option "élevage" 25 ans plus tôt, je me suis tout naturellement orienté vers l'élevage non pas porcin ou bovin, mais d'abeilles. J'ai beaucoup lu, étudié, et plus le temps passait, plus je me passionnais pour l'élevage des abeilles. Afin de compléter mes connaissances, j'ai repris en parallèle des études supérieures de biochimie, ce qui m'a beaucoup aidé, je le reconnais.

Avec l'impétuosité, la fougue et la volonté des pionniers du far-west, j'ai monté mon premier cheptel une première fois avec 210 colonies. A la sortie de l'hiver suivant, tout était mort. Je réussis à remonter la pente avec encore 200 colonies achetées ci et là, pour les perdre au printemps de l'année suivante encore. Et puis, à force d'interrogations et d'études des pourquoi et comment, l'évidence était que la nature m'avait baffé pour me mettre sur le droit chemin. Je ne savais pas élever d'une part, mais d'autre part, j'essuyais de plein fouet l'apparition de nouveaux pesticides tueurs d'abeilles qui allaient boulverser la donne de l'apiculture mondiale. Enfin, permettez-moi d'ajouter en parallèle, que je me suis fait refiler pas mal de colonies douteuses et merdiques, quand je ne voyais qu'une chose: des abeilles.

Repartant de zéro avec cette fois une bourse bien plate, et alors que j'étais à deux doigts de reprendre mon ancien job, notre premier vrai élevage vit le jour. Avec beaucoup du recul, je me dis aujourd'hui que la Nature me traçait une route différente, ce que je considère depuis, sans vanité ni orgueil mal placé, comme une mission temporaire: celle d'indiquer le Nord, bien que chacun soit libre de sa route.
Je m'efforce donc, avec mes moyens, de faire comprendre à qui veut l'entendre, que l'apiculture est un terrain semé d'embûches. Il ne suffit pas de penser que c'est facile et que nos petites bébêtes vont se multiplier toutes seules pour produire des kilos de miel comme ça !
Le tout premier des éléments passe par une prise de conscience avant qu'il ne soit trop tard, que l'homme commet une erreur monumentale en renversant l'Ordre Naturel établi au cours de plusieurs millénaires. Le respect de la nature commence par le respect des espèces endémiques. Chaque fois qu'il se jouera de cet ordre, il en payera les conséqueces non seulement pour lui directement, mais malheureusement pour les générations à venir.

Dans un monde où on n'a jamais parlé autant d'écologie, d'alimentation "biologique" etc, pour moi, le respect de la nature commence par le respect des espèces endémiques.
Comme tous ceux qui pratiquent l'apiculture, j'ai aussi débuté avec des abeilles croisées portes et fenêtres, mais aussi des abeilles d'importation, même si celles-ci étaient européennes. Depuis que j'ai pris conscience de l'importance de défendre l'abeille noire (abeille endémique sur notre territoire), je m'efforce de toute ma conviction, de faire comprendre aux apiculteurs d'abord, l'enjeu qui se déroule sous nos yeux. Toutes les abeilles ne sont pas menacées d'extinction, mais notre abeille endémique OUI, à cause justement de l'inconscience de celles et ceux qui favorisent l'exploitation de ces races non indigènes. N'y voyez pas une part de "racisme" ou d'intolérance" à votre égard si vous êtes dans ce cas. Peut-être, comme moi à mes débuts, n'avez-vous pas conscience de cela.
Il est temps de revenir aux vraies valeurs de la nature, de ce qu'elle a mis à notre disposition, et que nous arrêtions de la baffouer. L'apiculture "moderne" est non seulement en échec, mais pire, elle apporte sa pierre angulaire dans cette extinction. Alors si les pratiques de l'agriculture sont condamnables pour les pesticides tueurs d'abeilles, ne contribuez pas (ou plus) au massacre de notre abeille endémique. Si  vous êtes consommateur simplement de miel, aidez les apiculteurs qui s'efforcent de respecter l'abeille noire (Apis Mellifera Mellifera). Certes elles ne produiront pas un miel différent des abeilles importées, mais vous contribuerez à lutter contre l'extinction annoncée d'une espèce de plus.

Posez la question suivante à votre apiculteur: "Avec quelle race d'abeilles produisez-vous votre miel ?" S'il vous répond "de l'abeille noire", alors aidez cet apiculteur en lui achetant son miel.


Des essaims d'abeilles de qualité pour votre bonheur

des essaims d'abeilles de qualité

Chaque année, dans notre exploitation, nous limitons volontairement la quantité d'essaims d'abeilles, afin de ne pas fatiguer prématurément nos souches d'abeilles endémiques. 
Notre seul souci est de produire des essaims de qualité, issus de notre propre sélection. Ces essaims d'abeilles noires (Apis Mellifera Mellifera) sont parfaitement adaptés à la majorité des localités françaises car nos souches sont disposées sur des ruchers allant de 350m à 1100m d'altitude.

"Nous produisons uniquement des essaims d'abeilles noires Apis Méllifera Mellifera L1758 car il s'agit de l'abeille endémique, celles qu'ont connu mes parents et ancêtres."

Comme nous sommes tributaires des changements climatiques et que d'une saison sur l'autre les conditions sont différentes, nous nous fixons pour objectif de mettre nos essaims à disposition à partir du 31 mai. Si les conditions sont très favorables, ils pourront être disponibles une quinzaine de jours plus tôt, et en cas de conditions défavorables, quinze à 30 jours plus tard. De toutes façons, ce n'est plus nous qui décidons, mais la Nature, une leçon que j'ai bien retenue.

Le prix de nos essaims d'abeilles est étroitement lié avec notre façon de sélectionner et de les élever. Aucune de nos abeilles ne provient d'importation ou d'une apiculture adultérée. Nous avons pour seul objectif d'aider au redéploiment de l'abeille endémique sur notre territoire en espérant qu'un jour, chacun comprenne l'importance d'une telle démarche.

Pas par le biais d'O.N.G, mais en direct...

Intervention de formation apicole au Maroc


Votre achat d'essaims chez Abeille & Nature mais également les stages de formation ou vos achats dans notre boutique, nous aident Christine et moi à poursuivre cette mission pendant la phase hivernale.

Où ? Bien que je m'efforce d'apporter toute mon expertise aux apiculteurs français en difficulté, j'interviens bien au-delà de nos frontières, dans des pays pauvres où nous oeuvrons avec les espèces locales endémiques.. 

C'est donc tout naturellement que je vous associe à ce travail gigantesque qui aide des paysans démunis à survivre, Je ne manque pas  de leur faire savoir, et les saluts des personnes de cette photo vous sont directement adressés.

Un programme de formation pour vous aider

Nous vous proposons une formation d' accompanement pour débuter votre apiculture

Que vous achetiez vos essaims chez nous ou ailleurs, vous aurez besoin d'une formation !

Pourquoi vouloir enfoncer des portes ouvertes en perdant temps et argent dès lors qu'une de nos formations vous l'aurait évité ?

Dans une ambiance toujours sympa et chaleureuse depuis près de 15 ans, plus de 1500 personnes nous ont fait confiance. Pourquoi pas vous ?

En apiculture il est primordial d'acquérir des bases avant de se lancer, même si vous n'en faites pas une activité professionnelle. Nombreux sont celles et ceux qui ont eu la sagesse de passer par un de nos stages avant de commencer ou parce qu'ils rencontraient des difficultés dans le maintien de leurs colonies, et qui aujourd'hui ne le regrettent pas. La plupart ont toujours des abeilles !

Si à l'époque où j'ai débuté il y avait eu des cours comme ceux que j'enseigne aujourd'hui, j'aurais fait l'économie de plus de 500 colonies envoyées au tapis ! Il fallait être dingue pour continuer...

Téléchargez ici notre programme de formation
Accédez ici à notre site internet dédié à la formation apicole